LES TROUBLES ALIMENTAIRES
LA GESTION DU POIDS

trouble-alimentaire.jpg

QUE SONT LES TROUBLES ALIMENTAIRES ?

Les troubles alimentaires (TAC) n’ont pas ou peu de rapport avec la nourriture. Ils sont principalement liés à l’image que l’on a de soi en fonction d'événements de la vie. L’on rencontre, surtout de nos jours, ce type de pathologie chez les jeunes quel que soit leur aspect physique, classe sociale, capacités. Ces troubles sont influencés par des facteurs culturels, biologiques, familiaux, émotionnels, normatifs…

QUELS TYPES DE TROUBLES ALIMENTAIRES

La boulimie 

L’individu qui ingère de grande quantité de nourriture et compense en provoquant des vomissements est atteint de boulimie mentale, si les crises sont au nombre d’au moins deux par semaine depuis au moins six mois et que le sujet est obsédé par son apparence physique et son poids.

Les femmes sont plus touchées que les hommes. Les adolescentes, issues de milieux sociaux aisés ou la minceur est un gage de beauté, sont les individus les plus à risques.

L’hyperphagie boulimique

Contrairement aux individus boulimiques, ceux atteints d’hyperphagie boulimique n’éliminent pas les excédents ingérés. Des troubles psychologiques s’en suivent tels que honte, culpabilité.

L’anorexie 

L’anorexie, trouble essentiellement féminin, consiste à contrôler les quantités de nourriture ingérée, de façon excessive et sur du long terme. Une perte importante et rapide de poids en découle. Ce trouble intervient souvent à l’adolescence.  Ce dernier est souvent terrorisé par la possibilité de pouvoir prendre du poids et ne pas entrer dans une norme. Cette maladie peut aller jusqu’au décès de l’individu (5%). L’accompagnement médical et souvent psychiatrique est essentiel. Il est parfois constaté un ralentissement de la croissance et un état d’hyperactivité physique et intellectuel.

L’IMPACT DE CES TROUBLES SUR LA SANTÉ

Les répercussions sur la santé sont nombreuses et peuvent avoir des conséquences graves jusqu’au décès de la personne. Les complications suivantes sont fréquentes :

  • Carences minérales et vitaminiques.

  • Troubles intestinaux, ulcères, nausées, gastrite, cancer de l’œsophage.

  • Risques cardiaques et rénaux.

  • Déshydratation.

  • Diabète de type 2.

  • Apnées du sommeil.

  • Baisse de la densité osseuse, ostéopénie, ostéoporose.

  • Impact sur la fertilité, complications gynéco-obstétricales.

  • Problèmes dentaires.

  • Dépression et risque suicidaire.

TRAITEMENT PAR L'HYPNOSE THERAPEUTIQUE

Différentes études prouvent que l’appel à un hypnothérapeute pour traiter les troubles alimentaires s’avère être très efficace.

Les troubles alimentaires nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire. L’hypnothérapeute pourra intervenir en accompagnement psychologique, objectif fondamental dans le traitement, afin de comprendre les origines du trouble et corriger l’action qui provoque les crises. Les thérapies cognitivo-comportementales et l’hypnothérapie ericksonienne permettront de travailler sur l’inconscient pour reprendre le contrôle sur les phénomènes qui entretiennent les TAC et qui échappent au patient. Le choix de la mise en place, lors des séances, de techniques de dissociation est judicieux. Outre la gestion des crises compulsives, il faudra également travailler sur la perception inconsciente de l’image corporelle de la personne qui est souvent erronée, sur les sensations corporelles et anxiogènes.

Une thérapie familiale pourrait être nécessaire suivant l’origine des troubles.

Pour ce qui est du rééquilibrage alimentaire, le suivi d’un nutritionniste, diététicien ou d’un médecin généraliste est recommandé.

Au vu des nombreuses complications médicales liées à ces TAC l’individu devra être suivi par un médecin et ou les spécialistes liées aux pathologies médicales associées. Comme à l’habitude l’hypnothérapie est déconseillée aux personnes souffrant de troubles mentaux dissociatifs.

LA PERTE DE POIDS GRACE A L'HYPNOSE

L’hypnose, une aide réelle et sérieuse à la perte de poids de façon durable, sans danger contrairement à bon nombre de traitements classiques. C’est l’une des causes de consultation les plus fréquentes en hypnothérapie avec l’arrêt du tabac. Un adulte sur deux est en surpoids ou obèse (54% des hommes et 44% des femmes).

LE SURPOIDS ET SES CAUSES

Le déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques est la cause principale du surpoids léger ou de l’obésité. Ce déséquilibre est favorisé par une sédentarisation du mode de vie surtout citadin. Le manque d’activité, la station assise prolongée, la transformation des goûts alimentaires, des modes de restaurations, la mauvaise qualité des aliments modifiés et ou transformés, favorisent et accentuent la prise d’embonpoint. Bon nombre de produits ont subi des transformations gustatives, tout au long des années, par ajout de sucre. 

D’autres raisons telles qu’une consommation d’alcool importante, l’arrêt du tabac, la ménopause sont également à l’origine de la prise de poids.

Des facteurs génétiques peuvent aussi être à la source de cette pathologie ainsi que des causes organiques occasionnés par les traitements pharmaceutiques de certaines maladies (diabète, problème de thyroïde, traitement de la dépression).

Notre monde est envahi de publicités, de messages qui créent des émotions négatives poussant à une alimentation au-delà des besoins énergétiques corporels et donc de grossir. L’hypnose permet l’apprentissage qui consiste à distinguer la faim de l’envie de manger.

LES MÉTHODES CLASSIQUES POUR MAIGRIR

Il existe bien des méthodologies pour maigrir, des plus sérieuses au plus farfelues.

Les traitements médicamenteux.

De type coupe faim ou brûleur de graisses, ils sont à proscrire. Ils contiennent des substances toxiques à plus ou moins long terme et peuvent entraîner des carences.

La chirurgie. 

Des interventions telles que la pose d’un anneau gastrique, bypass sont des interventions souvent inefficaces sur le long terme faute de suivi nutritionnel et psychologique et peuvent causer des carences importantes.

GÉRER LA PERTE DE POIDS PAR L'HYPNOTHÉRAPIE

L’hypnose permet un changement du comportement alimentaire, durable, en intervenant sur les mécanismes de l’inconscient. Cette thérapie est de plus en plus utilisée pour traiter l’obésité en milieu hospitalier.

Si le sujet est, comme dans tout traitement, motivé, l’hypnose est une méthode très efficace pour la perte de poids, et ce, durablement. En effet, l’hypnose agit sur le fondement du problème et traite également les pulsion alimentaires génératrices de l’obésité. 

Après avoir découvert la caractéristique du trouble alimentaire, le thérapeute met en place les thérapies adaptées pour remonter aux sources du surpoids, souvent enracinées dans un passé plus ou moins lointain. Il joue beaucoup sur l’image positive dans laquelle le sujet se projette et aliène les fausses idées négatives sur le corps et l’alimentation. Le sujet peut gérer son stress, se protéger et se réconforter ou simplement reproduire des schémas d'éducation alimentaire en mangeant plus que de raison et de façon anarchique.

Je me permettrai de donner mon avis en tant qu’hypnothérapeute et infirmière  partagé par la haute autorité de santé sur la pose d’un anneau gastrique virtuel. Technique que je me refuse de pratiquer. Si elle est des plus populaires et des plus en vogue actuellement, elle ne s’avère pas plus efficace que la méthode chirurgicale et en a les mêmes inconvénients à long terme, faute de suivi et peut causer des carences importantes. Il s’agit de l’une des « pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique » dans le viseur des autorités. Ces dernières se basent sur plusieurs signalements de « pseudo-hypnothérapeutes » dont certains, « nomades », qui se déplacent sur le territoire afin d’éviter d’être repérés, précisent les autorités contactées par 20 Minutes.

Les autorités mettent en garde contre les thérapies d’amincissement grâce à l’hypnose qui sont très à la mode. « Le concept d’anneau gastrique hypnotique relève pour les autorités, d’une « manipulation qui ouvre la porte à toutes les dérives. Certains praticiens expliquent le surpoids par des antécédents familiaux, allant jusqu’à créer de faux souvenirs chez le patient pour l’entraîner à couper les liens avec ses proches ». Selon la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES), environ 40 % des signalements d’embrigadement en France sont en relation directe avec le domaine de la santé. (source 20 minutes).

L’hypnose est contre-indiquée aux personnes souffrant de maladies mentales dissociatives (schizophrénie, paranoïa, psychose, trouble bipolaire).

COORDONNEES

Adresse : 14 Boulevard Gambetta,  33980 Audenge

Téléphone : 07 66 22 99 20

Hypnose-Audenge | Facebook

  • Politique de confidentialité